Essai d’esthétique du parfum

24.02.2017
Dessin portraiturant Nicolas Bourriaud pour la revue NEZ#1 (© Clément Charbonnier Bouet / Atelier Marge)Dessin portraiturant Nicolas Bourriaud pour la revue NEZ#1 (© Clément Charbonnier Bouet / Atelier Marge)

Dans le premier numéro de la revue NEZ (revue spécialisée dans l’olfaction et la parfumerie) paru en avril 2016, Nicolas Bourriaud, critique et historien de l’art, théoricien de l’art contemporain, conservateur de musée et commissaire d’exposition, se prête à une discussion ouverte sur l’insaisissable thème du parfum, interrogé par Denyse Beaulieu, journaliste, critique et traductrice d’origine canadienne qui a fait du parfum son aire d’expertise, de réflexion et d’enseignement. De ce long entretien qui s’interroge sur la nature du parfum dans l’art et la culture, les résistances qu’il oppose aux catégories culturelles et académiques instituées et les stratégies intellectuelles pour l’intégrer dans un protocole conceptuel, memento extrait et propose quelques passages relatifs à la formation d’une esthétique du parfum, à son étude, et aux conditions de naissance de son corpus, comme formation historique plutôt que comme forme circonscrite.

« Issue pour l’essentiel des forums d’avis de consommateurs sur internet, la critique de parfum s’est élaborée, au fil de la dernière décennie, dans une espèce de Far West théorique. C’est-à-dire dans un territoire hors la loi, quasi vierge de pensée, où il a fallu se frayer...